Processus de restauration

La restauration des globes s’est déroulée en différentes étapes. Les globes sont des objets complexes réalisés en divers matériaux. Non seulement le papier des globes a dû subir plusieurs traitements, mais les supports aussi ont requis une approche spécifique.

Processus de restauration

Les globes céleste et terrestre ont presque 400 ans. Ils présentent des traces d’usure et des endommagements causés par l’usage, d’anciennes réparations et une exposition prolongée à l’air et à la lumière. Leur restauration s’imposait donc de toute urgence.

La restauration des globes s'est déroulée en trois étapes importantes. Il a d’abord fallu enlever les anciennes couches de finition. Les salissures de surface et les anciennes réparations ont également été autant que possible éliminées. Les parties endommagées ont ensuite été réparées et la structure a été consolidée. Et pour finir, on a procédé à l’application d’une nouvelle couche protectrice et de nouvelles couches de finition.

La restauration du papier

L’ancienne couche de vernis sur les globes a causé plusieurs problèmes : elle n’était pas d’origine, était composée de plusieurs couches, n’avait pas été appliquée de façon égale, était jaunie et présentait de nombreuses craquelures. En raison de l’usure en maints endroits de la couche de vernis, le papier n’était plus parfaitement protégé. Les hémisphères nord des deux globes présentaient ainsi de nombreuses parties manquantes dans la couche de papier. Des salissures de surface gris foncé et le noir de fumée leur ont conféré un aspect morne.

 

Les anciennes couches de vernis ont été enlevées lors de la restauration du papier. Les fissures dans la coque du globe, les lacunes et les parties manquantes ont été restaurées et mises en couleur. De nouvelles couches protectrices ont ensuite été appliquées sur le papier.

Restauration du bois et du métal

La suie, la poussière et l’épreuve du temps avaient rendu sombres et sales les bases en bois de chêne des deux globes. Certaines jonctions en bois des bases étaient détachées et instables.  Le pied central de la  base du globe céleste avait de surcroît été partiellement remplacé sans retouche de couleurs. Le restaurateur de bois a effectué les réparations requises, a éliminé les salissures de surface et la couche sombre de suie et a appliqué une nouvelle couche de finition protectrice.

 

Les éléments en métal des globes, comme le cercle horaire et les calottes polaires métalliques, étaient corrodés. Le restaurateur de métal a enlevé les salissures de surface et a appliqué une nouvelle couche protectrice. Le verre de protection de la boussole du globe céleste était manquant. La boussole a reçu un nouveau verre de protection, qui a été fixé dans l’encastrement en bois à l’aide d’un anneau métallique neuf.